La cartographie des risques

L'entreprise évolue dans un environnement très concurrentiel. De ce fait, elle est en permanence exposée à des risques de plusieurs natures qu'elle doit pouvoir d'une part identifier et d'autre part évaluer, afin de mieux les appréhender. Il s'agira ensuite d'intégrer ces données quantifiées dans l'élaboration de sa stratégie pour mieux les contrôler. Tel est le but de la cartographie des risques qui est un outil de gestion des risques et de pilotage de la performance.

Les risques sont de plusieurs ordres. Les définir exige une excellente connaissance du marché, ainsi que des différents processus liés à l'activité de l'entreprise. Même s'il existe des risques transversaux, plusieurs sont liés à l'activité de l'entreprise (risques spécifiques).

Dans cet article, nous expliquerons davantage la cartographie des risques et ses méthodes.

Identifier les risques

La cartographie est un outil permettant à l'entreprise une meilleure gestion des risques auxquels elle doit faire face. Mieux gérer les risques suppose de les identifierdans un premier temps. Bien que certains risques soient spécifiques à la nature de l'activité de l'entreprise et par conséquent à son marché, il existe des risques généraux. Mais, de façon globale, les risques sont de deux sortes :

  • Les risques internes (gouvernance, professionnels, techniques, informatiques…) ;
  • Les risques externes (économiques, politiques, technologiques, réglementaires…).

L'objectif de la cartographie est de mettre en place un référentiel des risques à destination des cadres sectoriels de l'entreprise, ainsi que des décideurs. Une fois divulgué dans chacune des unités de l'entreprise, ce référentiel, véritable outil de communication, permettra une cohésion des énergies au sein de l'organisation. Il contribuera également à améliorer le reporting, ainsi que l'efficacité des diverses branches et par ricochet de l'ensemble de l'organisation.

Évaluer les risques

L'évaluation des risques est une tape déterminante dans la cartographie des risques. Elle se fait à l'aide de matrices et des méthodes empruntées à la probabilité. Il s'agit ici de quantifier chaque risque identifié et de lui attribuer une probabilité de survenance. On évaluera ensuite son impact, ainsi que les conséquences qu'il pourrait avoir sur l'organisation s'il survenait.

Analyser des situations à risques et cartographier

L'objectif ici est de se focaliser sur les risques ayant les probabilités les plus élevées de survenir. Il faudra ensuite mener les actions idoines capables au mieux de les annihiler. Pour cela, on procède généralement à des simulations.

La dernière étape consistera à réaliser un mapping de tous les risques identifiés. Il se présente généralement sous forme de graphiques. C'est la cartographie proprement dite.